Le taux de fécondité, ou indice de fécondité, peut se définir comme le nombre moyen d’enfants par femme en âge de procréer (à ne pas confondre avec le taux de natalité).

Pour l’ensemble de la période 1960-2013, on enregistre une moyenne annuelle de 5,26.

C’est en 1967 qu’on enregistre le plus haut niveau (7,66)

et c’est en 2002 qu’on enregistre le plus bas niveau (2,41).

Il est revenu a 2.82 en 2011.

Le changement enregistré entre la première et la dernière année est de 63%.

Comparaison avec d’autre pays :

– Tunisie : 2.13

– Maroc : 2.58

– Libye : 2.52

– Égypte : 2.88

Note :

– Dans les pays arabes, il y’a eut une chute catastrophique du taux de fertilité des femmes.

– Ce qui veut dire que la maman faisait 7 enfants et la fille ne fait ne plus que 2 enfants ! si on rajoute le taux de mortalité infantile et naturel, la démographie Algérie sera en baisse !

Notes méthodologiques:

– Pour effectuer ce calcul, nous disposons des résultats pour 54 années de la période 1960-2013. Sur la base des dernières années, on peut estimer qu’en 2017 ces données devraient être de 2,75. Construite selon un modèle statistique fort simple, cette prévision présente un niveau de fiabilité élevé puisque les variations des 53 années présentent une structure relativement linéaire.

– les dernières années, marquées par un astérisque (*), sont des estimations effectuées parPerspective monde à partir des cinq données précédentes, selon un modèle de régression linéaire simple. Le graphique est construit à partir des composantes Highcharts.

source : Université de Sherbrook ; Canada

Carte du monde pour cette statistique (2010)

Articles connexes

Liens externes