En matière de séduction, les codes ne cessent d’évoluer. Et quand les femmes font le premier pas, les hommes restent rarement indifférents. Draguer ou être dragué, que préfèrent-ils ? Voici leurs réponses.

« Se faire draguer, c’est déconcertant, inattendu »

Un instant à savourer. « Se faire draguer, c’est déconcertant, inattendu, mais j’adore ça. Il est assez rare de se faire accoster par une fille dans la vie courante. Quand cela arrive, c’est que tu es vraiment beau mec. Il faut avoir un physique de rêve pour qu’une fille ose t’aborder, ce qui n’est pas mon cas… Alors quand une fille vient me parler, je n’en reviens pas. C’est super flatteur et l’espace d’un instant, je savoure ce moment. »
Antoine, 24 ans

Drague forcée.  « Je n’aime pas qu’on me drague ! Je dois paraître « has been » mais j’ai remarqué que la plupart des femmes qui  « osent  » le font lourdement. En fait, j’ai été marqué par une soirée organisée avec mon colocataire. Une des invitées m’a fait du rentre-dedans toute la soirée, riant à mes blagues mêmes les plus nulles, acquiesçant tous mes propos. Elle devait avoir bu quelques verres de trop mais cela m’a bien calmé. »
Jérôme, 26 ans

Drague d’un soir. « Je me méfie des dragueuses sûres d’elles. Je me dis qu’une fille qui accoste avec aisance n’importe quel garçon, c’est une fille qui a l’habitude de le faire et qui est à même de le refaire. Ce peut être une addiction. Comme les hommes, elles ont besoin de s’assurer que leur capacité de séduction est au top. Quand cela vous arrive, vous savez pertinemment que vous n’en ferez pas l’amour de votre vie mais que vous allez plutôt la voir comme un coup d’un soir… »
Arnaud, 32 ans